Deuil Apres Suicide: Pour la Vie
 
  En Mémoire d'Eric - In Loving Memory Of Eric.
  FRANCAIS - BIENVENUE! A LIRE
  Eric.
  => Qui était Eric? Par Angélique.
  => Le jour Ou Tu es Parti (1)
  => Se Pardonner - Extraits Divers
  LE SUICIDE - AGIR & PREVENIR.
  VIDEOS - LE SUICIDE
  Musiques de l'Ame
  Poèmes du Deuil
  Désir de Continuer
  Beaute(es) de La Vie
  Méditations
  Prières Boudhistes & Chrétiennes.
  Foi d'Espérer
  Liens Utiles Suicide.
  ENGLISH SITE
  Poems
  Faith
  Inspiration
  Useful Links to Survivors
  If You Are Suicidal
  A Killing Desease
  Poems For Survivors
  Notre Playlist De La Semaine
Le jour Ou Tu es Parti (1)
Survivre a son enfant. Le mot n'a pas de sens tant l'injustice est injustifiable.
C'est eux qui doivent nous survivre, la marche du monde est comme ca et fonctionnera toujours comme ca. Pourtant, Il est parti. C'est une réalité qui se confirme tous les jours.
Quand on se leve et qu'on avait l'habitude de lui preparer son petit dejeuner, quand nous mettons la table et que nous ne sommes pas 4 mais trois, quand votre fils inondait la maison de bonheur et de vie avec sa musique et ses amis, quand vient le temps de se coucher.
Quand on vous demande combien vous avez d'enfants. Quand le regard géné ou fuyant des amis que nous pensions amis, des collegues, des voisins et meme des proches se fait sentir. Je me sens coupable d'en parler, de remuer les choses, mais non, il faut en parler, "sortir" cette colere contre le monde entier, un Dieu si il y'en a, contre soi. Contre les ombres du passé et les lueurs effacées de l'avenir.

***

Je me rappelerai tous les jours au moment ou j'ai su. Un coup de téléphone du gardien de son immeuble. Les policiers qui me rappelent. Puis tout s'enchaine. Vol à Toulouse. Je ne me rappelle pas d'avoir pris l'avion. J'étais anhestésiée. Les gens autour de moi n'avaient plus de visages, ils n'étaient qu'automates, le temps n'avait pas de prise, les minutes paraissaient fulgurantes par leur intensité, et pourtant si courtes, si réelles. 
Je errais dans le hall d'aeroport. J'ai du m'y prendre à deux fois pour retrouver mon chemin. Marcher, mais marcher ou. Et pourquoi marcher à la meme cadence que les autres. Je me suis dit que je n'avais rien à perdre, puisque tout perdu. 
Mon mari m'a rejoint a l'aéroport de son travail. Entre temps, 6 heures avaient passé, quand on m'avait annoncé que Eric était mort. Et que il s'était donné LA mort. Qu'elle l'avait donc pris dans ses bras ignobles, mais qu'il l'avait provoquée.
Comment est ce possible?
Comment votre enfant puisse mettre fin à votre reve, a votre projet?
Le suicide? qu'est ce que le suicide? ah oui, cela existe. Non pas chez moi.
Apres avoir raccroché le téléphone, j'ai hurlé dans la maison. 
J'étais seule. Déja seule. Je me précipite sur le téléphone pou prévenir mon mari.
A mesure que je lui dis " José.., Eric est mort.", "Eric s'est suicidé", je n'y crois pas moi meme.
Il était ici meme, presque la veille, il y'a deux jours et demi ICI. Sur ce canapé. Dans ces murs. Dans ce jardin. Dans cette réalité.
Comment et pourquoi a t -il pu s'échapper? Comment a t-il voulu s'echapper?
Mon mari ma dit de me calmer, d'aller chez les voisins pendant qu'il reservait les billets pour Toulouse, et qu'il fillait dans sa voiture.
Aller chez les voisins? quelle drole d'idée.. pour leur dire que mon fils est Mort.
Mort, Mort, Mort, Mort..", un mot que je ne peux pas prononcer. Il est unhumain.

***

Je reste donc courbée, pleurant, suffocant. Mon mari me rappelle. Il a pris un vol pour dans deux heures. Nous devons nous rejoindre à l'aéroport.
Je fais mes bagages comme un pantin désarticulé. Je prends ma voiture, tourne le contact. M'effondre encore une fois, puis me releve.
Allez, tu dois aller a Toulouse et vraiment vérifier, avoir la certitude, le voir, que ton fils est mort.
Ils ont pu se tromper. Non, il n'est pas mort. Il ne pouvait pas.

Quand vous perdez votre enfant d'accident ou de maladie, vous savez le coupable, vous le désignez. C'est une douleur immense de savoir qu'un autre vous a pris la vie de votre enfant.
Quand vous perdez votre enfant dans un suicide, vous ne savez pas le coupable. Il n'y a pas de défouloir, sinon vous meme. Meutre de soi, Se donner la mort. 
Ces mots défilent sur mon visage boursoufflé de larmes. Aller à l'aeroport. Je hurle dans ma voiture. Pourquoi. Pourquoi.Pourquoi.
Ce pourquoi, un an apres, ne m'a jamais quitté. C'est un compagnon vicieux, méchant, affabulateur, manipulateur. On croit avoir trouvé la réponse, et puis non, il nous a menti.

***

Mon mari me retrouve a l'aeroport.Hebetée, hagarde.Je n'en ai aucun souvenir, c'est lui qui me le dit. Il m'entoure de ses bras chaleureux, mais je ne sens rien.
Je vous ai dit, je suis anhestésiée.
Je n'ai pas souvenir non plus d'avoir enregistré nos bagages, d'avoir retirer mon billet.
Je sais juste que je dois aller à Toulouse. " Toulouse,Toulouse".
***
Arrivée a Toulouse. Taxi. Message de la police qui me confirme que le  corps de mon fils est déja parti pour l'autopsie légale.
Une autopsie. Pourquoi une autopsie? " votre fils s'est suicidé, c'est la procédure".
Oui, il est mort. Suicidé.
Nous arrivons a son studio. Tout est calme, trop calme. Mon dieu. Il y'a 24 heures ( nous ne savions pas encore qu'il s'etait suicidé il ya deux jours), IL était la. Je monte dans sa chambre. Vaisselle pas faite. Linge qui traine. Un verre de coca, du nutella, des gateaux, des classeurs. Le soleil est éblouissant en cette mi février.
Veille de Saint Valentin. La fete de l'Amour. Les couleurs ocres de Toulouse se refletent sur la vitre de son salon.
Il est peut etre parti faire un tour, et il va revenir. Je ne peux pas croire, Non, je ne peux PAS, imaginer que la vie qui était présente dans ces objets ici et la ont cessé de vivre il y'a 24 heures.
Je hurle. Mon mari se precipite et m'evacue de la chambre. La rue. Le silence de la rue, l'affrontement au vide. Et si c'etait vrai qu'il était parti?
Il faut que je sache. Nous allons à la police. Ils sont surpris de nous voir. Surpris, voici leur mot. Messieurs, je reviens de 7 heures d'Enfer ou il y'a 7 heures VOUS m'avez appelé pour me dire que mon fils etait mort.
Une femme s'avance et nous propose un café. Elle est gentille et bienveillante, sa chaleur me perce. Elle me regarde de longues minutes, puis me dit "Je suis désolée. Je ne comprends pas mais je suis la".
Puis elle nous explique la procédure. Les scéllés. La recherche d'une lettre. Autopsie. Permis d'inhumer.
Ils ont trouvé une lettre. Je veux la voir, ils la gardent pour l'"enquete préliminaire".
Je VEUX la voir. Après tout, ce n'est peut etre pas vrai, pas lui, pas son écriture.
Refus gené. Ils sont maintenant 3 dans la pièce a nous entourer.
Envoyée a "l'Institut Medico Legal de Purpan". 
La femme policière se propose de nous accompagner chez nous. Nous n'avons pas de chez nous, nous venons de débarquer de Toulouse dans cette journée qui s'est deja passé si vite. Nous allons au Novotel de la place Compans.

Je n'ai aucun souvenir de la nuit. Elle a été furtive. Mon mari n'a dormi que 4 heures, je n'ai pas dormi.
Il appelle notre fille avant de se coucher. Notre fille. Elle qui avait déséperemment ssayé aussi de le joindre à ma demande. Répondeur. J'appelle donc son ami d'ecole. Pas de bruit dans le studio. Il repassera le matin, ce matin, pour se faire ouvrir la porte par le gardien de l'immeuble. Mon fils, pendu dans la salle de bain. Puis l'appel du gardien à la police. Puis la police qui me rappelle.
Notre fille nous attend a Paris. Nous lui disons que on dit que oui effectivement, Eric s'est bien suicidé.
Police, puis Institut médico légal. Ils ont besoin denotre signature, meme si il est majeur;
une ridicule signature. Ils nous conseillent de ne pas voir le corps, trop abimé, trop bleu, boursoufflé.
Mon mari ira le reconnaitre, je n'y suis pas allée. Quelques temps plus tard, je regretterai toujours de ne pas y avoir été pour voir cette derniere image.
*****
Permis d'inhumer. Certificat de déces. Rappatrier le corps. De Toulouse..à Paris.
Notre fille qui nous attend a l'aeroport, nous nous serons tous les 3 dans les bras et nous pleurons et pleurons.
Elle se propose de contacter les services funéraires. Je lui dit que ce n'est pas son role.
J'irai jusqu'au bout de mon role de mère, déterminée.
Arrangements funéraires. Choix de la tombe, de la couleur, de la pierre. Contact avec la mairie.
Entre temps, ma mère et ma soeur savent. Nos amis les plus proches savent. Telephone, je ne reponds pas, trop occupée par les arrangements. Arrangements avec la vie oui qui nous joue ce mauvais tour. Ils ne pourront pas assister aux obseques. Je le savais. Ils sont au Québec & au Canada. Pluie de messages de condoléences.Le téléphone sonne dans le vide, je ne retourne pas tout de suite les appels, j'aurai bien le temps quand il faudra parler de lui au passé.
Pour l'instant, c'est le présent.
*******
Eglise, Cérémonie, Pleurs, Cauchemar.
*******
Le 12 février 2008, là ou nos vies se sont arretées. La vie est tellement fragile.

Bienvenue!  
  Nous espérons que vous appriecierez ces pages destinées à
partager des idées d'Amour, de Paix, de Pardon, de Lachez-prise.

Nous mettons à jour deux fois par semaine le site par de nouveaux
poémes, méditations, messages d'inspiration au gré des lectures.
Merci d'etre parmi nous.
 
Advertisement  
   
Cette semaine.  
  LE QUOTIDIEN ET LES SOUVENIRS SONT TRES DIFFICILES CETTE SEMAINE AVEC L'ANNIVERSAIRE D'ANGE DE ERIC LE 12 FEVRIER DONC JE N'AI PAS EU LA FORCE ET LA VOLONTE DE LIRE. IL N'Y A PAS D'UPDATE CETTE SEMAINE. Courage aux mamans et proches.
**
ANGELIQUE A EDITE UNE PLAYLIST QUE SON FRERE AMAIT SUR SON IPOD DANS " PLAYLIST d'ERIC" . A la semaine prochaine! :)
 
LE SUICIDE & VOUS  
  1 SUICIDE TOUTES LES 50 MINUTES EN FRANCE
1 SUICIDE TOUTES LES 40 SECONDES DANS LE MONDE
12, 000 DECES EN FRANCE -
1, 200, 000 EN 2008 DANS LE MONDE
160, 000 TENTATIVES EN FRANCE.

REAGIR, C'EST ETRE RESPONSABLE
 
Les Visites Pour Eric Aujourd'hui. 51723 visitors
=> Do you also want a homepage for free? Then click here! <=